Liste des articles
Vue 442 fois
03 janvier 2023

Ambitions et priorités du nouveau président de l’ACL Jean-Philippe Lacharme (ECL 1985)

Directeur général de Saint-Gobain Développement depuis 2019, Jean-Philippe Lacharme (ECL 1985) est le nouveau président de l’Association des Centraliens de Lyon. L’occasion de discuter avec lui de ses ambitions pour l'ACL et des priorités qui seront les siennes dans les mois à venir.


Technica : Bonjour Jean-Philippe. Que représente l'ACL pour toi ?
L’ACL, c’est l’Association des Centraliens de Lyon. Un réseau de plus de 18 000 personnes qui ont en commun d’avoir partagé les mêmes études et qui ont vécu une partie déterminante de leur jeunesse sur un même campus, à Écully (ou à Lyon pour les plus anciens). Cela crée des liens. Cela crée un sentiment d’appartenance, plus ou moins développé en fonction des individus. Certains font le choix de tourner cette page à jamais. D’autres entretiennent des relations avec des personnes choisies mais estiment ne pas avoir besoin d’une association pour organiser cela. D’autres enfin, se disent que cette communauté, il faut l’animer, la faire vivre, la faire rayonner. Organiser des évènements, mener des actions de solidarité, avoir son mot à dire sur les orientations prises par l’École, participer à la mise en valeur de notre diplôme... C’est l’objet de notre association.

Technica : Pourquoi t'être présenté à la présidence de l'Association ?
Pendant de nombreuses années, je me suis contenté de payer ma cotisation. Je suivais de loin les activités de l’ACL, notamment à la lecture de Technica et par le témoignage de certains de mes amis, plus actifs que moi à cette époque. Je leur étais reconnaissant du temps et de l’énergie qu’ils consacraient à développer notre patrimoine commun. Et puis un beau jour je me suis dit que c’était à mon tour de reprendre le flambeau.

Technica : Quels sont selon toi les principaux projets que l'ACL doit mener dans les prochains mois ?
L’ACL est confrontée à des défis majeurs, dont certains touchent à son existence même. Comme la plupart des associations d’alumni, fragilisées notamment par la montée en puissance des réseaux en ligne, nous sommes confrontés à l’érosion du nombre de nos adhérents. A court terme, cela se traduit par des problèmes financiers auxquels nous devons nous attaquer d’urgence. A moyen terme, nous devrons répondre à plusieurs questions fondamentales : c’est quoi être un(e) Centralien(ne) de Lyon ? La réponse ne va pas de soi, avec la multiplication des cursus abrités par l’École. Deuxième question : qu’attend-on aujourd’hui, qu’attendra-t-on demain, d’une association d’anciens élèves ? Ce sont toutes nos pratiques, toutes nos habitudes, qu’il conviendra d’interroger avec pour seule ligne directrice la question : cela a-t-il de la valeur pour nos adhérents ?

Technica : Que dirais-tu pour convaincre un Centralien d'adhérer à l'ACL, à commencer par les plus jeunes diplômés?
Qu’on le veuille ou non, nous sommes des Centraliennes et des Centraliens de Lyon. C’est inscrit noir sur blanc dans nos curriculum vitae, sur nos profils LinkedIn et dans les fichiers des ressources humaines de nos entités professionnelles respectives. On peut s’en réjouir, ou pas, mais on ne peut pas l’effacer. Cette appartenance, c’est notre bien commun. Adhérer à l’ACL, c’est le faire fructifier. C’est bénéficier, et faire bénéficier les autres, du support et de la bienveillance d’aînés qui sont heureux de donner un conseil, de partager une expérience, d’aider à franchir un cap. C’est entretenir un lien avec notre École, avec ceux qui y sont passés avant nous, avec ceux qui nous y succéderont…  C’est avoir la joie de retrouver des camarades, d’en découvrir de nouveaux… Bref, c’est une manière de ne pas tourner le dos à son passé et d’en faire un atout pour le présent et pour l’avenir.

Auteur

Jean-Philippe Lacharme (ECL 1985) est depuis 2019, directeur général de Saint-Gobain Développement. Une structure originale créée en 1982, à l’époque des grandes restructurations industrielles, dans le but de reclasser les salariés concernés par les plans sociaux et de revitaliser les territoires impactés par les fermetures de sites. Aujourd’hui, Saint-Gobain Développement poursuit ses missions notamment celle de faciliter les relations entre les sociétés du groupe et leur écosystème local. Voir l'autre publication de l'auteur

A lire

Commentaires

1 Commentaire

André Pierre BOLLER (ECL 1968)
Il y a 17 jours
Bienvenue Jean Philippe
Le bureau exécutif, les 15 administrateurs du CA des Amis de l'ECL se réjouissent de ta présidence ; ils soutiendront les ambitions de l'ACL au service du rayonnement de l'ECL
André-Pierre BOLLER , ECL 68, président de l'Association des Amis de l'ECL,

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.